Découvrez notre nouvelle initiative « La Fabrique de la Loi »

Intervention de Manuel Valls

Séance en hémicycle du 21 octobre 2015 à 15h00
Questions au gouvernement — Présence de l'islam en france

Manuel Valls, Premier ministre :

S’il s’agit, en revanche, monsieur le député, de trouver un nouveau prétexte pour mettre en cause la liberté de culte et, tout simplement, la liberté dans notre pays, alors vous nous trouverez pour vous barrer la route.

Je vous rappelle – vous devriez le savoir – que le principe de laïcité signifie, comme l’énonce en son article 1er la loi du 9 décembre 1905, que « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. » C’est cela qui fonde, précisément, la loi de la République.

Vous avez énoncé des contre-vérités. Au fond, cela doit être une chance pour la France – mais c’est un débat que nous avons dans le pays – de compter sur plusieurs millions de compatriotes ou de concitoyens de confession et de culture musulmanes. En quoi cela serait-il un défi, un problème ? C’est sans doute un défi pour l’islam, mais pas pour la France et pour l’Europe, qui accueillent d’ailleurs des musulmans depuis de très nombreuses années, depuis des siècles même – il suffit de regarder l’histoire de l’Espagne, celle de l’ex-Yougoslavie ou notre propre histoire, depuis des décennies. Mais si vous voulez ce débat – et je peux sentir parfois de la gêne dans d’autres rangs –, eh bien il faut l’avoir.

Chacun, quelle que soit sa croyance ou son absence de croyance, doit respecter les lois de la République, mais chacun, dans notre pays, a le droit de croire et d’exercer son culte à partir du moment où il respecte les lois de la République.

4 commentaires :

Le 09/11/2015 à 14:25, Josette Gazu a dit :

Avatar par défaut

Qui,quel député, pourra s'adresser au Premier ministre pour signifier que la loi de 1905 qui "garantit la liberté des (!)cultes" a été votée à une époque où le culte musulman n'était pratiquement pas pratiqué en métropole? Qui lui rappellera le nombre de troubles à "l'ordre public", restrictions à cette liberté, causés par des musulmans en France? (certainement pas Cazeneuve, ni les autorités policières aux ordres des préfets!)

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 09/11/2015 à 15:44, laïc a dit :

Avatar par défaut

Que la religion musulmane n'existait quasiment pas en 1905 en France ne change rien au problème : la loi de 1905 est suffisamment complète par elle-même, notamment par ses articles 31 et 35, pour lui permettre de censurer tout culte qui dévie de l'ordre et de la morale publique. Le tout est de vouloir faire appliquer la loi sans arrière pensée politique, et c'est alors à la justice de faire la preuve de son indépendance et de n'avoir peur ni des lois ni des religions.

Si la laïcité est sans cesse ramenée sur le terrain politique, c'est parce que la justice est somnolente dès que des infractions à la laïcité sont repérées, notamment dans les écoles (les cantines) ou les hôpitaux. Mais dès que la justice sera saisie systématiquement en cas d'infraction à la laïcité, et qu'elle pourra se prononcer librement, loin des querelles politiques et des faux intellectuels qui empoisonnent le débat de leurs sophismes absurdes (voir les signes religieux dans les écoles), alors le problème de la laïcité et de l'islam n'existeront plus en France.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 09/11/2015 à 21:07, Antiraciste a dit :

Avatar par défaut

Mais les lois de la République, elles interdisent de facto, et même massivement, l'islam en France et même partout en Europe. Et l'islam radical, ça n'existe pas. Il n'y a qu'un islam, fondé sur un seul coran, qu'elles que soient les obédiences, qu'on applique intégralement ou pas, ou dirais-je plutôt, patiemment ou pas ....Et cet islam exige notre soumission et recommande la pire violence. Quant à la loi de 1905, elle n'a évidemment pas pour but de proclamer des libertés, puisque tout ce qui n'est pas interdit est autorisé, mais des contraintes, forcément ...

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 30/12/2015 à 14:29, 1max2 a dit :

Avatar par défaut

Bonjour M Valls ;liberté de conscience entièrement d'accord. Il faudrait alors interdire tout enseignement

religieux aux mineurs , ou aux jeunes enfants, comme l'enseignement du célèbre Rachid Abou Houdeyfa (190000 fans sur sa page facebook !) qui incite les gamins à ne plus écouter ni jouer de la musique ; incite les femmes même très jeunes (9ans , si si) à porter le voile .....Il n'est pas normal de bourrer ainsi le crâne de jeunes enfants, car ils n'ont plus de libre arbitre ensuite .La religion musulmane se transmet de manière héréditaire,(de plus en plus en pourcentage ) où est la liberté de conscience ?

Cordialement .

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion