Liberté de choisir son avenir professionnel — Texte n° 1019

Amendement N° 382 (Rejeté)

Publié le 11 juin 2018 par : M. Leclerc, M. Bony, M. Rémi Delatte, M. Teissier, M. Straumann, M. Saddier, Mme Louwagie, M. Vialay, Mme Anthoine, Mme Bazin-Malgras, Mme Dalloz, M. Pauget, M. Le Fur.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

À la seconde phrase de l'alinéa 31, substituer au mot :

« six »

le mot:

« trois »

Exposé sommaire :

Afin de favoriser la mobilité des personnes en contrat de professionnalisation et de leur permettre d'acquérir une réelle expérience à l'étranger, le présent amendement propose de ramener de six mois à trois mois la durée d'accomplissement minimum de ce parcours en France, pour permettre d'augmenter corrélativement la possibilité d'effectuer cette période à l'étranger.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion