Liberté de choisir son avenir professionnel — Texte n° 1019

Amendement N° 986 (Rejeté)

(1 amendement identique : 1064 )

Publié le 9 juin 2018 par : M. Emmanuel Maquet, M. Brun, M. Le Fur, M. Ramadier, Mme Louwagie, M. Pauget, M. Vialay, M. Sermier.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Après l'alinéa 37, insérer l'alinéa suivant :

« 4° Par l'acquisition de tout ou partie d'une certification de branche ou interbranche. »

Exposé sommaire :

Les branches professionnelles sont responsables de l'efficience de la formation professionnelle. Pour autant, les certificats de qualification professionnelle (CQP) ayant seulement fait l'objet d'une transmission à la commission à la commission nationale de la certification professionnelle (CNCP), ne peuvent ouvrir droit à formation pour une branche connexe.

Or, ces CQP permettent de faire reconnaître les compétences et savoir-faire nécessaires à l'exercice d'un métier. L'enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ne modifie en rien la qualité de la certification.

Aussi, les CQP de branche ou interbranche doivent entrer dans la définition des certifications professionnelles, sans faire obligation d'un enregistrement au RNCP. Il est donc demandé d'ajouter dans la définition des certifications professionnelles fixée par le projet de loi, une référence à l'acquisition de tout ou partie d'une certification de branche ou interbranche.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion