⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Liberté de choisir son avenir professionnel — Texte n° 1177

Amendement N° 76 (Non soutenu)

Publié le 21 juillet 2018 par : M. Schellenberger, M. Bazin, Mme Beauvais, M. Brun, M. Cattin, Mme Corneloup, M. de Ganay, M. Descoeur, M. Pierre-Henri Dumont, M. Le Fur, M. Masson, M. Saddier, M. Straumann, Mme Valentin.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

I. – À l'alinéa 3, rétablir le 2° dans la rédaction suivante :

« 2° Le début du deuxième alinéa est ainsi rédigé : « Cette interdiction ne s'applique pas aux jeunes âgés d'au moins quinze ans justifiant avoir accompli la scolarité du premier cycle de l'enseignement secondaire, bénéficiaires d'une... (le reste sans changement). »

II. – En conséquence à l'alinéa 6, rétablir le 2° dans la rédaction suivante :

« 2° Le début du deuxième alinéa est ainsi rédigé : « Cette interdiction ne s'applique pas aux jeunes âgés d'au moins quinze ans justifiant avoir accompli la scolarité du premier cycle de l'enseignement secondaire, bénéficiaires ...(le reste sans changement) ».

Exposé sommaire :

Si l'interdiction d'employer ou de recevoir en stage des mineurs dans les débits de boissons agréés ne s'applique pas aux mineurs de plus de seize ans lorsque ces derniers sont en cours de formation comportant une ou plusieurs périodes accomplies en entreprise, cette interdiction pénalise les jeunes de quinze ans inscrits dans la même formation, qui ne peuvent quant à eux pas souscrire un contrat d'apprentissage dans le secteur même s'ils justifient avoir accompli la scolarité du premier cycle de l'enseignement secondaire.

En restreignant le champ de l'agrément aux seuls exploitants de débits de boisson à consommer sur place accueillant des mineurs en stage affectés au service du bar, l'ajout du présent article lève une partie des difficultés rencontrées à cet égard mais ne couvre pas un spectre suffisamment large de situations. En effet, un jeune de quinze ans en formation ne pourrait toujours pas, malgré cet article, effectuer de stage en service au bar dans un établissement pourtant agréé.

Il est ainsi proposé, à travers cet amendement, de modifier en conséquence les articles L. 4153‑6 du code du travail et L. 3336‑4 du code de la santé publique et de supprimer la nécessaire obtention d'un agrément pour l'ensemble des débits de boissons souhaitant accueillir un mineur en formation dans leur établissement. Cet agrément et la procédure administrative liée sont contraires à la volonté d'encourager l'apprentissage et de bâtir une relation de confiance avec les professionnels qui s'engagent pour former les jeunes.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion