Texte de la commission annexé au Rapport N° 1237 sur le projet de loi, après engagement de la procédure accélérée, relatif à la croissance et la transformation des entreprises (n°1088).

Amendement N° 429 (Rejeté)

(5 amendements identiques : 4 80 503 674 1690 )

Publié le 25 septembre 2018 par : Mme Louwagie, M. Kamardine, M. Straumann, M. de la Verpillière, M. Perrut, M. Nury, M. Quentin, M. Vialay, M. Le Fur, M. Reda, M. Gosselin.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

I. – Le code de commerce est ainsi modifié :

1° Le chapitre Ier du titre IV du livre Ier est abrogé ;

2° Le chapitre X du titre III du livre II est abrogé.

II. – L'article 18 de la loi n° 2014‑856 du 31 juillet 2014 relative à l'économie sociale et solidaire est abrogé.

Exposé sommaire :

Le droit d'information préalable des salariés en cas de vente d'une entreprise s'est avéré être un dispositif à la fois inutile et pénalisant, dénoncé par l'ensemble des acteurs économiques. Outre que les dirigeants de PME et TPE savent identifier, parmi leur effectif, le ou les salariés susceptibles de vouloir et de pouvoir reprendre l'entreprise, sans y être obligés par une loi, ce dispositif complique les négociations envisagées.

En effet, l'information préalable va à l'encontre du besoin de confidentialité du projet de cession et peut briser la sérénité des négociations. De même, l'information triennale, telle que résultant de l'article 18 de la loi du 31 juillet 2014, comporte des indications relatives à la valorisation et aux projets de cession d'une partie du capital de l'entreprise qui vont au-delà de l'information à livrer aux salariés sur les possibilités de reprendre une entreprise. C'est pourquoi il convient de supprimer ces dispositions.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion