Programmation 2018-2022 et réforme de la justice — Texte n° 1396

Amendement N° 1039 (Rejeté)

Publié le 4 décembre 2018 par : M. Castellani, M. Acquaviva, M. Brial, M. Colombani, M. El Guerrab.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Toute personne incarcérée a droit à un parloir dans les trois jours suivant son incarcération.

Exposé sommaire :

Le présent amendement reprend la philosophie d'une recommandation du rapport du Docteur Albrand « La prévention du suicide en milieu carcéral » (janvier 2009).

Le suicide d'une personne privée de liberté constitue un échec pour la société toute entière.

A Fleury-Merogis, plus grande prison d'Europe, on dénombre déjà 13 suicides cette année.

Cet amendement, au-delà de sa portée symbolique, vise à alerter le gouvernement sur ce phénomène inquiétant dont la source se trouve dans les conditions de détention indignes que la France fait subir à ses détenus.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion