Programmation 2018-2022 et réforme de la justice — Texte n° 1396

Amendement N° 179 (Rejeté)

(1 amendement identique : 1332 )

Publié le 19 novembre 2018 par : M. Bernalicis, Mme Autain, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Supprimer cet article.

Exposé sommaire :

Par cet amendement de suppression, nous proposons que ce soit non pas le recrutement de juristes assistants qui permette de constituer une aide experte à la décision, mais bien la revalorisation du travail des agents de greffe.

Ceci permettrait d'éviter le recours à des contractuels et d'aider à une meilleure trajectoire de carrière des agents de greffe qui pourraient ainsi postuler à de futurs concours internes de la magistrature administrative.

En outre, si besoin d'expertise il y a, La République en Marche sera probablement heureuse de se voir rappeler qu'il n'y a nul besoin de recrutement en la matière (autre que des greffes et des magistrats), et que le droit existant permet d'ores et déjà cela depuis notamment le décret n° 2010-164 du 22 février 2010 le recours à une expertise extérieure, à savoir « l'amicus curiae ».

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion