Pour une école de la confiance — Texte n° 1481

Amendement N° AC184 (Adopté)

Publié le 28 janvier 2019 par : M. Cesarini, Mme Degois, Mme De Temmerman, M. Daniel, M. Anato, M. Simian, M. Vignal, Mme Bagarry, M. Claireaux, Mme Marsaud, M. Thiébaut.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Après l'alinéa 7, insérer l'alinéa suivant :

« 4° Il propose des méthodologies de mesure des inégalités territoriales scolaires et formule toute recommandation utile pour les réduire ; ».

Exposé sommaire :

Les inégalités territoriales sont initiatrices d'inégalités sociales. Elles s'accroissent dans tous les domaines : santé, mobilité, éducation. Il est proposé que le conseil d'évaluation de l'école se saisisse de ce problème et propose des mesures de cette inégalité scolaire territoriale. Cela lui permettrait également de faire des recommandations pour réduire ces inégalités, que ce soit par de la péréquation ou de la discrimination positive envers les territoires les plus défavorisés.

1 commentaire :

Le 31/01/2019 à 19:08, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Il n'y a pas d'inégalités entre les territoires : les moyens sont les mêmes, il y a même plus de moyens dans certaines REP +, il y a de bons élèves dans les REP + comme ailleurs, les mauvais élèves y sont seulement plus nombreux que dans les territoires plus favorisés. Mais, s'il y a de bons élèves dans les REP +, cela laisse penser que le problème vient des capacités personnelles des élèves plutôt qu'une absence de moyens alloués à ces territoires défavorisés.

De ce fait, comme les inégalités personnelles ne peuvent pas être réduites, il faut permettre aux bons élèves de devenir encore meilleurs, sans laisser les mauvais élèves à leur triste sort, même si l'on sait que généralement les mauvais élèves restent pendant toute leur scolarité de mauvais élèves, sans que l'on puisse y changer grand chose.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion