Projet de loi N° 1481 pour une école de la confiance

Amendement N° AC66 (Irrecevable)

(1 amendement identique : AC168 )

Publié le 29 janvier 2019 par : Mme Rixain, M. Vignal, Mme Cazebonne, M. Bouyx, M. Anato, M. Touraine, Mme Rilhac, Mme Vanceunebrock-Mialon, M. Testé, M. Simian, Mme Romeiro Dias, Mme Rossi, Mme Bergé, Mme Goulet, Mme Pascale Boyer, M. Véran, Mme Brugnera, Mme Blanc, M. Daniel, Mme Fontenel-Personne, M. Bois, Mme De Temmerman, M. Gaillard, Mme Rauch, Mme Couillard, M. Cédric Roussel, Mme Panonacle, M. Holroyd, Mme Calvez, M. Mazars, Mme Do, Mme Bagarry, Mme Marsaud, M. Thiébaut, M. Taché.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale.

Exposé sommaire :

Aujourd'hui, l'allocation de rentrée scolaire est attribuée au ménage, dont les ressources ne dépassent pas un plafond variable en fonction du nombre des enfants à charge, pour chaque enfant inscrit dans un établissement ou organisme d'enseignement public ou privé jusqu'à la fin de l'obligation scolaire. Le montant de cette allocation est calculé selon l'âge de l'enfant. Or, cette variable ne semble pas être l'échelle la plus pertinente pour prendre en compte les parcours des enfants, et notamment des enfants intellectuellement précoces. De par leurs capacités intellectuelles avancées, ces enfants sont amenés à sauter une ou plusieurs classes au cours de leur scolarisation. Aussi, les parents ne bénéficient pas d'une allocation adaptée au niveau dans lequel ils sont inscrits ni aux besoins matériels qu'ils présentent (ex : un enfant intellectuellement précoce peut faire son entrée au collège à 10 ans et ses parents recevoir une allocation de rentrée scolaire correspondant au niveau de CM2). Dans un souci de justice, il parait devoir remplacer la variable de l'âge par celle du niveau afin de permettre plus de souplesse et de mieux accompagner les parents dans la scolarisation de leur enfant.

2 commentaires :

Le 05/02/2019 à 17:44, Villot a dit :

Avatar par défaut

Bonjour ceci est une très bonne décision nous avons été confronté à cela il y a plusieurs années lorsque notre fille aînée intellectuellement précoce a dû sauter une classe et effectivement les frais scolaires étaient très lourds pour notre famille c'est une excellente idée ! Cependant n'oubliez pas de communiquer les décisions tels que celle-ci vous ne parlez pas assez des bonnes choses que vous votez !

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 05/02/2019 à 18:50, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Dans les ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l'éducation), les surdoués sont vus comme des "fantasmes"... Autrement dit ils n'existent pas. D'ailleurs cet amendement a été jugé "irrecevable", c'est dans la même logique de la négation du surdoué. Il est vrai que dans une école minée par l'égalitarisme, où l'inné est vu comme l'ennemi à combattre, et donc à nier, le surdoué est l'ennemi absolu d'un système décadent qui est justement sanctionné par un classement PISA catastrophique.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion