⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Pour une école de la confiance — Texte n° 1629

Amendement N° 585 (Rejeté)

Publié le 14 février 2019 par : M. Corbière, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Dans un délai de deux mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport concernant la lutte contre le décrochage scolaire. Ce rapport s'attache notamment à identifier les causes de ce décrochage et les solutions qui pourraient être mises en place, en réponse à ce fléau.

Exposé sommaire :

Le gouvernement précédent avait mis au point un plan de lutte contre le décrochage scolaire. Si sa mise en oeuvre s'était limitée à un plan de communication, nous pensons qu'il est nécessaire de mener une étude approfondie sur ce fléau qui touche environ 90 000 jeunes par an.

L'action interministérielle mise en place dès 2010 a en effet développé des mesures à visée essentiellement préventive, alors qu'il serait pourtant fondamental de concentrer aussi nos efforts sur la rescolarisation des jeunes qui sont en situation d'éloignement par rapport au système scolaire.

L'étude des causes individuelles du décrochage permettra de répondre à chacun·e des jeunes par une mesure qui pourront le/la satisfaire et lui redonner confiance dans le système scolaire, qu'il s'agisse d'un enseignement dans une autre filière, à distance, à l'étranger, en internat...

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion