Texte de la commission annexé au Rapport N° 1629 sur le projet de loi, après engagement de la procédure accélérée, pour une école de la confiance (n°1481).

Amendement N° 652 (Rejeté)

Publié le 11 février 2019 par : Mme Obono, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Chapitre IIbis

Renouveler la confiance dans l'école en assurant le bien-être des élèves

Art...

À titre expérimental, pour une durée de deux ans, le Gouvernement peut mettre en place dans les académies qu'il identifie comme étant pertinentes, l'institution d'un nombre maximal d'élèves dans les établissements scolaires. Cette expérimentation peut permettre notamment la réduction du nombre de superstructures bénéficiant aux zones rurales, participe à réduire les temps de transport des élèves et contribue à leur bien être.

Exposé sommaire :

Cet amendement vise à limiter le nombre d'élèves par établissement scolaire. La critique des établissements « usines » ou « paquebots » est formulée depuis longtemps. De fait, les journées passées dans des établissements aux effectifs pléthoriques sont nécessairement douloureuses et peu productives. Outre le désagrément inhérent aux fortes concentrations, tel que le bruit, le caractère impersonnel de ces établissements rend très difficile l'instauration de relations saines entre les personnes, aussi bien élèves que membres de la communauté éducative. A terme, la fréquentation de ce genre d'établissements génère stress, sentiment d'isolement et finalement souffrance. Il faut assurer que les établissements scolaires soient dorénavant, tout simplement, à « taille humaine ».

1 commentaire :

Le 10/02/2019 à 22:19, NICOULEAU a dit :

Avatar par défaut

J'espère que cet amendement sera adopté , et ce dès l'école maternelle où l'on voit des classes de 35 (voire plus) élèves par classe . Dans le département de l'Hérault , on constate de plus en plus d'établissements-usines (cf : Cournonterral , Pignan , ....) et les maires ne font aucun effort pour anticiper l'arrivée de nombreux élèves au fur et à mesure que de nouveaux quartiers sortent de terre . Ils se bornent à "ENTASSER" les élèves en demandant la création de nouvelles classes dans les groupes scolaires existants , plutôt que de projeter de nouveaux groupes scolaires !

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion