Pour une école de la confiance — Texte n° 1629

Amendement N° 682 (Non soutenu)

Publié le 12 février 2019 par : M. Nilor, Mme Bello, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Chassaigne, M. Dharréville, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, M. Lecoq, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville, M. Wulfranc.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Après l'alinéa 6, insérer les deux alinéas suivants :

« a bis) Après la première phrase, sont insérées deux phrases ainsi rédigées :
« Ce référentiel de formation s'attache à réserver au moins 15 % du temps au contexte propre à chaque institut national supérieur du professorat et de l'éducation. Dans les collectivités régies par l'article 73 de la Constitution, cet enseignement intègre notamment le plurilinguisme, le multiculturalisme, l'histoire du territoire, la prise en compte des risques majeurs. »

Exposé sommaire :

Le ministre arrêtera désormais non seulement le cade national des formations mais aussi le référentiel de formation correspondant.

Cet amendement vise à garantir un temps minimal de formation des enseignants au contexte territorial.

En effet, le nouveau cadrage du référentiel de formation arrêté par le ministre ne saurait aboutir à diminuer le temps de formation actuellement consacré au contexte propre dans certaine académie.

Il faudrait au contraire amplifier ce temps de formation aux « spécificités régionales » qu'il importe d'inculquer aux élèves.

Ceci est d'autant plus vrai dans les collectivités d'outremer riches de spécificités au niveau culturel, historique, linguistique, environnemental, patrimonial,…

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion