⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Transformation de la fonction publique — Texte n° 1924

Amendement N° 488 (Rejeté)

(2 amendements identiques : 563 998 )

Publié le 13 mai 2019 par : M. Marleix.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Au premier alinéa de l’article 432‑13 du code pénal, les mots : « des fonctions qu’elle a effectivement exercées » sont remplacés par les mots : « de ses fonctions ».

Exposé sommaire :

Cet amendement revient sur la restriction apportée par la notion de fonctions « effectivement exercées » introduite par la loi n° 2007‑148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique.

La prise illégale d’intérêts peut en effet se réaliser de la part d’un agent public par abstention, délégation ou représentation.

En outre, la notion de « effectivement exercées » semble inverser la charge de la preuve. En effet, ce n’est plus la fonction, par exemple la surveillance ou le contrôle d’une entreprise privée, qui permet de caractériser le délit, le juge devant désormais prouver une « effectivité » de cette surveillance ou contrôle.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion