Texte de la commission annexé au Rapport N° 1974 sur le projet de loi, adopté par le Sénat, après engagement de la procédure accélérée, d'orientation des mobilités (n°1831).

Amendement N° 1091 rectifié (Retiré)

(10 amendements identiques : 288 405 469 482 493 501 591 950 1805 3257 )

Publié le 11 juin 2019 par : M. Cinieri.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Compléter l’alinéa 5 par la phrase suivante :

« L’État impulse une expérimentation d’une ou plusieurs lignes Intercités de nuit avec une haute qualité de service de bout en bout jusqu’en gare, dont un service douches, une variété de conforts suivant les critères européens, des horaires optimisés et un effort de promotion. »

Exposé sommaire :

Les clients estiment que la qualité de service est insuffisante sur les trains Intercités de nuit, alors qu’ il existe une demande croissante en France et en Europe pour des mobilités longue distance peu énergivores.

Aujourd’hui la gare terminus Paris-Austerlitz n’offre plus de douche, quand en Europe il y a des douches même dans les trains. Les horaires sont dégradés, avec par exemple une arrivée trop tôt à Toulouse et trop tard à Perpignan.

Les trains de nuit européens disposent d’au moins 4 niveaux de conforts tandis que le service SNCF risque de perdre les sièges inclinables qui sont pourtant appréciés pour les « petits prix ». L’offre premium est aussi désespérément absente, alors qu’elle permettrait de faire monter les décideurs dans le train. La France prend du retard pour cette mobilité pourtant clé pour l’aménagement du territoire et pour le climat.

Une expérimentation à haut niveau de service est donc nécessaire pour évaluer le potentiel réel de cette mobilité innovante.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion