⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Patrimoine sensoriel des campagnes françaises — Texte n° 2211

Amendement N° AC2 (Adopté)

Publié le 21 janvier 2020 par : M. Morel-À-L'Huissier.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Rédiger ainsi cet article :

« À la première phrase du premier alinéa du I de l’article L. 110‑1 du code de l’environnement, après le mot : « marins, », sont insérés les mots : « les sons et odeurs qui les caractérisent, ». »

Exposé sommaire :

Dans son avis sur cette proposition de loi, le Conseil d’État n’estime pas opportun d’insérer la notion de patrimoine sensoriel dans le code du patrimoine car il ne s’agit pas de faits de l’homme alors que l’objet du code du patrimoine est de « protéger les œuvres de l’homme les plus dignes d’intérêt ».

Le rapporteur propose donc de reprendre la suggestion du Conseil d’État consistant à affirmer la dimension sensorielle du patrimoine naturel en complétant l’article L. 110‑1 du code de l’environnement par une mention des sons et des odeurs qui caractérisent les milieux naturels terrestres et marins.

La procédure de classement prévue à l’article premier est supprimée. Dans un autre amendement, le rapporteur propose de recenser le patrimoine rural dans l’inventaire régional du patrimoine culturel.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion