⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° 56C (Rejeté)

(2 amendements identiques : CE15C CF294C )

Publié le 22 octobre 2019 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Compétitivité et durabilité de l'agriculture, de l'agroalimentaire, de la forêt, de la pêche et de l'aquaculture15 000 0000
Sécurité et qualité sanitaires de l'alimentation00
Conduite et pilotage des politiques de l'agriculture015 000 000
TOTAUX15 000 00015 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Transférer 15 000 000 euros du programme 215 « Conduite et pilotage des politiques de l’agriculture » à l’action 03 « Moyens des directions régionales de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, des directions de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt et des directions départementales des territoires (et de la mer) » vers le programme 149 « Compétitivité et durabilité de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la pêche et de l’aquaculture » à l’action 25 « Protection sociale ».

L’action « protection sociale » du programme « compétitivité et durabilité de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la forêt, de la pêche et de l’aquaculture » est celle qui soutient « les entreprises et exploitations agricoles par la mise en œuvre de mesures d’exonération de charges sociales, en particulier l’exonération des cotisations sociales pour l’emploi de salariés saisonniers ».

Le budget de cette mission est amputé de 12,98 %. C’est une première baisse des exonérations avant la mise en place de la disparition du TO-DE en 2021.

Cette disparition progressive n’est pas souhaitable pour nos agriculteurs. Il convient de rétablir un budget correct pour soutenir ceux qui en ont particulièrement besoin : les maraîchers, les viticulteurs, les horticulteurs, les ostréiculteurs, les semenciers, les oléiculteurs.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion