⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° 822C (Non soutenu)

Publié le 25 octobre 2019 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Liens entre la Nation et son armée4 500 0000
Reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant04 500 000
Indemnisation des victimes des persécutions antisémites et des actes de barbarie pendant la seconde guerre mondiale00
TOTAUX4 500 0004 500 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Transférer 4 500 000 d’euros du programme 169 « reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant », action 01. « administration de la dette viagère » vers le programme « 167 « liens entre la Nation et son armée, action 02. « politique de mémoire ».

Le transfert est symbolique

Selon la mission ministérielle « le budget de la politique de mémoire en 2020 s’établit à un total de 10,95 M€ en AE et CP, soit un écart de 5,07 M€ par rapport à 2019. Cet écart est en partie compensé par une contribution de l’ONAC-VG prélevée sur sa trésorerie à hauteur de 4,41 M€. Cette contribution financera des opérations de rénovation et de valorisation des lieux de mémoire ».

Pourquoi l’État Français se retire-t-il de ces opérations de rénovation ? N’est-ce pas du devoir de la France de participer au devoir de mémoire qui engage les Français avec les générations passées ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion