⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° 918C (Retiré)

Publié le 26 octobre 2019 par : M. Lachaud, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Fiat, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Environnement et prospective de la politique de défense00
Préparation et emploi des forces01
Soutien de la politique de la défense10
Équipement des forces00
TOTAUX11
SOLDE0

Exposé sommaire :

En dépit des avancées des dernières années, l'accès et l'exercice de leurs droits par les militaires est encore insatisfaisant.
C'est un fait perceptible quoique difficile à mesurer. Face à des situations dysfonctionnelles ou de crise, de trop nombreux militaires ne peuvent faire valoir leur point de vue et leurs droits.
La spécificité de la condition militaire et les sujétions particulières qu'elle implique ne peuvent être remises en cause d'un trait de plume. Néanmoins, on a sans doute trop longtemps pris prétexte de ce fait pour s'accommoder d'une situation dont les principales victimes sont les militaires du rang.
Pour rompre cette forme de discrimination sociale et empêcher l'isolement, la rénovation des instances de représentation et de concertation a produit quelques effets. Il faut aller plus loin. C'est ce qui a été préconisé dans le rapport de Bastien Lachaud et Christophe Lejeune sur la lutte contre les discriminations au sein des forces armées.
Cet amendement d'appel fait la proposition de créer un ombudsman militaire à l'image de ce que font de nombreuses autres démocraties. Il devrait être institué un collège de personnes qualifiées comportant notamment des parlementaires ayant pour mission d'agir en médiateur et défenseur en dernier recours des droits des militaires.
Cette instance permettrait d'éviter un face à face potentiellement délicat entre l'institution et le militaire et garantirait aux représentants de la nation d'avoir une image plus exacte des difficultés que rencontrent les membres des forces armées en rencontrant aussi celles et ceux qui, en leur sein, traversent des difficultés.

Cet amendement propose un transfert symbolique de l'action 178-05 vers l'action 212-67 au bénéfice du contrôle général des armées, sous-action 02.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion