⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° 999C (Retiré)

(3 amendements identiques : CF538C AC60C 978C )

Publié le 28 octobre 2019 par : Mme Duby-Muller.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Presse et médias012 500 000
Livre et industries culturelles12 500 0000
TOTAUX12 500 00012 500 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Cet amendement d’appel revient sur une problématique centrale autour de la création d’un Centre national de la musique : la question de son financement.

Le Centre National de la Musique est attendu, avec impatience, par les acteurs du secteur. Nous ne pouvons que nous féliciter de la décision du Gouvernement de lui donner vie. Ce projet prend tout son sens, au moment où le secteur français de la musique enregistrée renoue avec la croissance, et a besoin de soutien pour conforter sa position sur un marché mondial ultra-concurrentiel. L’action du CNM sera fondamentale : il s’agira de lui confier la mission de consolider la filière au bénéfice de la création et de la diversité culturelle.

Concernant son financement, le fléchage de 7,5M€ supplémentaires vers le CNM en autorisation d’engagement et en crédits de paiement pour l’année 2020, puis le fléchage de 7,5M€ en 2020 et 20M€ en PLF 2022 témoigne de l’engagement du Gouvernement.

Nous restons cependant encore très éloignés des préconisations des experts pour le budget nouveau de cette instance : le rapport de Roch-Olivier Maistre préconisait un montant de 40M€ ; la mission Selles préconisait un montant allant de 80 à 100M€. Pourtant, le succès du CNM dépendra assurément des moyens qui lui seront affectés. En apparaissant sous-crédité, l’établissement ne saurait atteindre ses objectifs et remplir les missions qui lui sont confiées et qui ont vocation à s’amplifier.

Le présent amendement propose donc d’augmenter les autorisations d’engagement du CNM de 7,5M€ à 20M€, afin d’inscrire d’emblée l’ambition du Gouvernement dans les documents budgétaires.

Les crédits en autorisations d’engagement de l’action 2 « Industries culturelles » du programme 334 « Livre et industries culturelles » sont abondés à hauteur de 12,5M€, et diminuent de fait les crédits en autorisations d’engagement de l’action 2 « Aides à la presse » du programme 180 « Presse et médias », pour répondre à l’impératif de recevabilité budgétaire. Cependant, la volonté de cet amendement n’est bien entendu pas de léser l’action 2 « Aides à la presse » du programme 180 « Presse et médias ». ».

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion