⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° AC53C (Rejeté)

(3 amendements identiques : AC54C 413C 419C )

Publié le 18 octobre 2019 par : Mme Manin, Mme Victory, M. Juanico, Mme Tolmont.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Formations supérieures et recherche universitaire00
Vie étudiante150 0000
Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires0150 000
Recherche spatiale00
Recherche dans les domaines de l'énergie, du développement et de la mobilité durables00
Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle00
Recherche duale (civile et militaire)00
Recherche culturelle et culture scientifique00
Enseignement supérieur et recherche agricoles00
TOTAUX150 000150 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Cet amendement des députés Socialistes et apparentés vise à augmenter les moyens alloués à la santé des étudiants à hauteur de 150 000 euros.

En effet, malgré la loi du 8 mars 2018 « orientation et réussite des étudiants » dite ORE, et l’élargissement des missions des services (inter)universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (S(I)UMPPS) en février 2019, le pourcentage des étudiants vus au S(I)UMPPS à titre individuel n’a pas évolué depuis 2017, stagnant à seulement 21,5 %.

Le Gouvernement constate lui-même que « les universités continuent d’être confrontées à de sérieuses difficultés pour recruter des médecins de santé publique » citant comme cause les « rémunérations pas assez attractives » (page 154 de son annexe « Recherche et enseignement supérieur » au projet de loi de finances pour 2020).

Comment peut-on dès lors, en l’absence de résultats satisfaisants, et constatant soi-même les difficultés liées au manque de financements, diminuer les moyens alloués à la santé des étudiants ?

Afin d'assurer la recevabilité du présent amendement au titre de l'article 40 de la Constitution il est proposé d'abonder, en autorisations d'engagement et en crédits de paiement, l'action 3 du programme 231 à hauteur de 150 000 € par une diminution à due concurrence des crédits inscrits à l'action 16 du programme 172. Cependant, il est souhaitable que dans l'optique de l'adoption de cet amendement, le Gouvernement lève le gage afin de ne pas pénaliser le programme 172.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion