⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2020 — Texte n° 2272

Amendement N° CL64C (Non soutenu)

(5 amendements identiques : CL60C CL61C 1332C 1376C 1406C )

Publié le 21 octobre 2019 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Police nationale10 000 0000
Gendarmerie nationale00
Sécurité et éducation routières010 000 000
Sécurité civile00
TOTAUX10 000 00010 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Transférer 10 000 000 euros du programme 207 (sécurité et éducation routières), action 02 (démarches interministérielles et communication) vers le programme 176 (police nationale), action 01 (ordre public et protection de la souveraineté).

L'attentat islamiste de Mickaël Harpon, le 3 octobre 2019, à la préfecture de Police a montré qu’il existe des failles au sein de nos services de renseignement. Comment se fait-il que cet homme ait été maintenu dans ses fonctions alors que son comportement montrait des signes manifestes de radicalisation (justification de l'attentat contre Charlie Hebdo, refus de serrer la main des femmes, contact avec des personnes connues des services de renseignement pour leur pratique rigoriste de l'Islam) ?

Il convient de donner davantage de moyens à la police pour qu'elle puisse lutter plus efficacement contre la radicalisation de ses membres. En effet, 27 fonctionnaires ont été signalés pour radicalisation depuis l'attentat. Une étude appliquée doit avoir lieu pour l'ensemble de la police.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion