⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Texte n° 235

Amendement N° 382C (Non soutenu)

Publié le 31 octobre 2017 par : M. Carvounas.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Supprimer cet article.

Exposé sommaire :

Le Gouvernement a décidé sans concertation préalable et de manière unilatérale d'abaisser le montant de l'aide personnalisée au logement (APL) pour les locataires et d'exiger en retour une réduction des loyers de solidarité de la part des bailleurs sociaux.

Cette décision a été dénoncée par l'ensemble des acteurs du logement social qui seront confrontés à la suite de cette disposition à une dégradation dangereuse de leurs financements, qui entre en contradiction avec les annonces du Président de la République d'augmenter l'effort en matière de création de logements et de poursuivre la nécessaire amélioration de l'Habitat, notamment en matière de rénovation énergétique des logements.

Pour le seul bailleur social LOGIAL-OPH organisme qui gère près de 10 000 logements sociaux, la mesure introduite par l'article 52 se traduirait par la perte d'1,9 millions de recettes soit l'équivalent de 59 postes de gardiens, l'absence totale d'entretien des logements et des parties communes sur une année pleine, et la destruction de 95 logements potentiels en 2018.

Pour ces raisons, il est demandé la suppression de l'article 52.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion