⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Texte n° 235

Amendement N° 49C (Non soutenu)

Publié le 16 novembre 2017 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

I. – Rédiger ainsi l'alinéa 1 :

« Les jours de carence entre le secteur privé et publique sont alignés. »

II. – Compléter cet article par l'alinéa suivant :

« III. – La perte de recettes pour les organismes de sécurité sociale est compensée à due concurrence par la création d'une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts. »

Exposé sommaire :

En se fondant sur le contrôle d'un échantillon de 103 collectivités, la Cour des comptes, dans un rapport de 2016, a estimé le travail effectif moyen à 1.562 heures par an, avec seulement 20 % des collectivités alignées sur la durée réglementaire.

[1] Pour lutter contre l'absentéisme scandaleux qui frappe la fonction publique Nicolas Sarkozy, alors président, avait créé en 2012, le jour de carence qui vise à supprimer la paie le premier jour d'absence pour maladie. Cette mesure avait été supprimée en janvier 2014 par François Hollande sous l'impulsion du ministre de la fonction publique de l'époque, Marylise Lebranchu, qui l'avait jugée « injuste, inutile et inefficace »

[2]. Il apparait que la suppression des jours de carence n'a pas eu l'effet escompté. Aussi et dans un souci d'équité vis-à-vis des personnes qui travaillent dans le secteur privé, il convient d'aligner le jour de carence du secteur public sur celui du secteur privé. En d'autres termes à revenir au régime de 2012 et préconiser la tolérance zéro.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion