⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Texte n° 235

Amendement N° 985C (Non soutenu)

Publié le 7 novembre 2017 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Prêts à des États étrangers en vue de faciliter la vente de biens et de services concourant au développement du commerce extérieur de la France00
Prêts à des États étrangers pour consolidation de dettes envers la France00
Prêts à l'Agence française de développement en vue de favoriser le développement économique et social dans des États étrangers0100 000 000
Prêts aux États membres de l'Union européenne dont la monnaie est l'euro00
TOTAUX0100 000 000
SOLDE-100 000 000

Exposé sommaire :

Supprimer 100 000 000 d’euros à la section « Prêts à l’Agence française de développement en vue de favoriser le développement économique et social dans des États étrangers » au programme 853 « Prêts à l’Agence française de développement en vue de favoriser le développement économique et social dans des États étrangers », action 01.

Soutenir le développement de certains États étrangers est légitime lorsqu’il s’agit de participer activement à l’effort international de lutte contre la pauvreté sous toutes ses formes. En revanche, il convient de s’interroger lorsque ces mêmes fonds servent d’autres intérêts.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion