⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de programmation des finances publiques pour les années 2018 à 2022 - projet de loi de finances pour 2018 — Texte n° 235

Amendement N° CF637C (Tombe)

Publié le 9 novembre 2017 par : Mme Pinel, Mme Dubié, M. Falorni.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

I. – Compléter cet article par l'alinéa suivant :

« II. – Le I n'est applicable qu'aux sommes venant en déduction de l'impôt dû. »

Supprimer les alinéas 7 et 8.

II. – Compléter cet article par les deux alinéas suivants :

« II. – La perte de recettes pour l'État est compensée à due concurrence par la création d'une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts.
« III. – La perte de recettes pour les collectivités territoriales est compensée à due concurrence par la majoration de la dotation globale de fonctionnement et, corrélativement pour l'État, par la création d'une taxe additionnelle aux droits mentionnés aux articles 575 et 575 A du code général des impôts. ».

Exposé sommaire :

Cet article prévoit de restreindre le PTZ pour les logements neufs aux zones les plus tendues. Or, l'objectif de ce dispositif était d'accompagner les ménages les plus modestes dans l'accession à la propriété, et le réviser conduit de fait à mettre un terme à cet objectif.

Les zones C et B2 regroupent 93% de la population française avec 53% des PTZ en 2016, et la population bénéficiaire est en particulier les jeunes ménages de 26 à 35 ans et les ménages les plus modestes. En réformant de la manière prévue le PTZ, cela entrainera une baisse de la construction avec un recul de 25 000 mises en chantier évaluée dans le secteur de la maison individuelle, une baisse des rentrées fiscales de l'État et une fracture territoriale forte, alors qu'il s'agit au contraire d'aménager et de renforcer l'attractivité de nos territoires. Des conséquences négatives sont donc à craindre.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion