⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Engagement dans la vie locale et proximité de l'action publique — Texte n° 2401

Amendement N° 384 (Irrecevable)

Publié le 18 novembre 2019 par : Mme Pires Beaune, Mme Untermaier, Mme Battistel, Mme Pau-Langevin, Mme Karamanli, M. Saulignac, M. Carvounas, M. Potier, M. Aviragnet, Mme Bareigts, Mme Biémouret, M. Bouillon, M. Jean-Louis Bricout, M. Alain David, Mme Laurence Dumont, M. Faure, M. Garot, M. David Habib, M. Hutin, M. Juanico, M. Jérôme Lambert, M. Letchimy, Mme Manin, M. Pueyo, Mme Rabault, Mme Tolmont, Mme Vainqueur-Christophe, M. Vallaud, Mme Victory, les membres du groupe Socialistes apparentés.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale.

Exposé sommaire :

Les dispositions des articles L. 5211‑9-5 du code général des collectivités territoriales posent le principe d’une compétence de l’Etablissement public territorial en matière de police des déchets. Ces dispositions, combinées à celles de l’article L. 2224‑16 du même code ont permis aux Etablissements publics territoriaux d’élaborer un règlement de collecte des déchets ménagers. Toutefois, en dépit de cette règlementation et des nombreuses campagnes de communication menées en ce sens, il est chaque année constaté un nombre important d’abandon d’ordures sur la voie publique et plus généralement de violations du règlement de collecte des déchets. La répression de ces violations s’avère peu efficace et effective en raison de l’absence d’agents compétents pour constater et réprimer les infractions aux dispositions des articles R. 632‑1, R. 633‑6, R. 635‑8 et R. 644‑2 du code pénal, infractions auxquelles renvoient les dispositions du règlement de collecte des ordures ménagères.

Les difficultés rencontrées sont encore accentuées par le fait que les Etablissements publics territoriaux, pourtant titulaires du pouvoir de police des déchets en lieu et place des Maires des communes membres, ne peuvent recruter d’agents de police municipale, en raison de leur statut particulier d’Etablissement public de coopération intercommunale sans fiscalité propre (L. 512‑1 du code de la sécurité intérieure).

Aussi, et afin de renforcer la lutte contre les dépôts sauvages il est proposé de reconnaître la faculté aux Etablissements publics territoriaux de constituer une police des déchets. Une telle dérogation aux dispositions de l’article L. 512‑2 du code de la sécurité intérieure rejoindrait l’objectif Gouvernemental d’aide à la ruralité, dans la mesure où la dérogation proposée ne concernerait que les Etablissements publics territoriaux. Cette dérogation ne produirait donc ses effets que dans le périmètre de la Métropole Grand Paris et ne porterait que sur un objet limité.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion