⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Lutte contre le gaspillage et économie circulaire — Texte n° 2454

Amendement N° 1406 (Adopté)

(5 amendements identiques : 1164 1190 1727 2182 2496 )

Publié le 9 décembre 2019 par : M. Descoeur, Mme Beauvais, Mme Bazin-Malgras, Mme Anthoine, M. Leclerc, M. Lurton, Mme Lacroute, M. Pierre-Henri Dumont.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

À la fin de l’alinéa 4, substituer aux mots :

« certifiés FSC »

les mots :

« issu de forêts gérées durablement. »

Exposé sommaire :

La formulation du texte fait référence à une certification particulière qui est également une marque privée. Il convient donc de modifier la formulation pour faire référence de manière plus générale aux différents systèmes de certification existants.

En effet sur un plan légal, la mention exclusive d’une marque privée dans un texte de loi est contraire aux règles du droit de la concurrence. Sur un plan économique, la certification FSC est minoritaire en France (environ 60 000 ha certifiés), comparativement à la certification PEFC (plus de 8 millions d’ha certifiés). Cette rédaction aurait pour conséquence de favoriser les importations, fragilisant davantage les producteurs de papiers destinés à la fabrication de prospectus et catalogues. Elle entrainerait en outre une hausse des coûts considérables pour les utilisateurs finaux et les annonceurs, en les empêchant d’avoir recours à d’autres systèmes de certification tout aussi performants et plus répandus.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion