⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Système universel de retraite — Texte n° 2623

Amendement N° CSRETRAITE12775 (Irrecevable)

Publié le 8 février 2020 par : Mme Obono.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Texte de loi N° 2623

Article 48

Cet amendement a été déclaré irrecevable après diffusion en application de l'article 98 du règlement de l'Assemblée nationale.

Exposé sommaire :

Comme la majorité des Français·es, nous nous opposons totalement à l'ensemble de ce projet de loi et demandons le retrait de l'ensemble de ses dispositions, y compris celles qui auraient pour fonction de limiter les dégâts d'un texte dévastateur.

Nous plaidons pour une suppression de cet alinéa. Non seulement l'accès aux études supérieures n'est pas aisée pour toutes les catégories sociales mais l'obtention du diplôme est également déterminée par les conditions matérielles et les capitaux culturels des étudiants. Ainsi, on retrouve un taux d’abandon au cours des études plus élevés chez les étudiants provenant des milieux les plus défavorisés. Selon l’Observatoire de la Vie Etudiante, près de 90 000 étudiants quittent l’enseignement supérieur sans diplôme. En tête des causes, on retrouve les conditions de vie des étudiants : un emploi à assumer en parallèle des études et les problèmes de transport et de logement.

Par ailleurs, déjà en 1964, Bourdieu & Passeron, montraient que les études supérieures et l’université en premier chef, ont une fonction de sélection sociale et de transmission de la culture légitime et dominante. La sélection lors des études supérieures et les diverses exclusions qui s’opèrent au cours des cursus garantissent une forme de reproduction sociale et de maintien des structures sociales. Partant de ce constat, conditionner le rachat du point à l'obtention des diplômes c'est pénaliser une seconde fois les personnes qui, avant même de démarrer leur vie active, ont des parcours d'études supérieures heurtés. On note par ailleurs, que des années d'études non validées ne sont pas forcément un échec mais peuvent-être le résultat d'une réorientation, d' année dite de transition ou « passerelle » pour préparer un concours, peuvent permettre la validation de stages etc... Il existe des stratégies d'orientation et une diversité d'expérience, qui permettent aux étudiants de s'insérer dans la vie active.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion