⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 1091C (Retiré)

(1 amendement identique : 1094C )

Publié le 23 octobre 2020 par : Mme Bono-Vandorme.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Police nationale00
Gendarmerie nationale1 000 0000
Sécurité et éducation routières00
Sécurité civile01 000 000
TOTAUX1 000 0001 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Les industries du tissage, et plus généralement du textile, sont très peu présentes dans notre pays. Ces activités économiques ont pratiquement disparues, avec l’essor de la mondialisation. Beaucoup de vêtements et de tissus sont aujourd’hui fabriqués à l’étranger, en dehors de l’Europe.

À l’inverse, d’autres pays que la France considèrent l’industrie textile comme stratégique notamment en raison de l’existence de « tissus connectés ». Ces pays ont fait le choix de la souveraineté.

Les « tissus connectés » résultent de l’innovation technologique, et doivent nous conduire à prendre en compte de nouvelles menaces. En effet, ces tissus sont géolocalisables soit par un GPS, soit par une empreinte thermique, soit par une empreinte magnétique. Les entreprises et puissances étrangères qui aujourd’hui équipent nos forces en textile peuvent, un jour, devenir hostiles.

Nos gendarmes (le GIGN, par exemple) peuvent devenir des cibles, repérées par l’usage de ces textiles intelligents.

Cet amendement d’appel, qui sera également déposé sur la mission Défense, vise à sensibiliser le gouvernement sur ce risque technologique et sécuritaire. Il propose de lancer une réflexion sur l’augmentation du budget dédié à l’habillement des forces, et vise à rendre effective la réindustrialisation textile de notre pays. Cette réindustrialisation est un gage de qualité pour nos gendarmes, qui ont besoin d'un équipement durable.

À l’heure d’une crise économique sans précédent contemporain, et d’un monde empreint à l’instabilité, la souveraineté devient également un enjeu de sécurité

Cet amendement vise à transférer 1 million d'euros de l'action 12 "Préparation et interventions spécialisées des moyens nationaux" du programme 161 "Sécurité civile" vers l'action 04 "Commandement, ressources humaines et logistique" du programme 152 "Gendarmerie nationale".

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion