⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2042C (Rejeté)

(2 amendements identiques : CF13C 60C )

Publié le 29 octobre 2020 par : Mme Ménard.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Prévention, sécurité sanitaire et offre de soins50 000 0000
Protection maladie050 000 000
TOTAUX50 000 00050 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Transférer 50 000 000 d'euros du programme 183 "protection maladie" action 02 "Aide médicale de l'Etat" vers le programme 204 "Prévention, sécurité sanitaire et offre de soins" action 16 "veille et sécurité sanitaire".

L'action 16 du programme 204 prévoit déjà 0,6 millions d'euros en autorisations d'engagement et en crédits de paiement pour la prévention des risques infectieux émergeants. La lutte anti-vectorielle est en effet un enjeu majeur comme le traduisent les inquiétudes grandissantes et justifiées autour, entre autres, de la maladie de Lyme.

Une partie des crédits dédiés à la prévention des risques infectieux émergents s'inscrit dans le plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques et vise à soutenir notamment des actions de recherche en la matière. On ne saurait trop insister sur l'importance de la prise en charge et du traitement de cette maladie au regard du nombre de malades en errance thérapeutique. C'est pourquoi il semble pertinent d'allouer ces crédit supplémentaires à l'action 16.

Dans le cadre des travaux menés pour ce budget, il est apparu que les financements dédiés à la maladie de Lyme sont insuffisants et mal répartis. Les acteurs auditionnés sont unanimes sur la nécessité d'augmenter les crédits alloués à la lutte contre cette maladie. Les efforts budgétaires doivent se concentrer sur la recherche et la prévention des risques infectieux. C'est l'objet de cet amendement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion