⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2657C (Rejeté)

Publié le 3 novembre 2020 par : M. Ruffin, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Coquerel, M. Corbière, Mme Taurine, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Infrastructures et services de transports011 000 000
Affaires maritimes00
Paysages, eau et biodiversité00
Expertise, information géographique et météorologie00
Prévention des risques11 000 0000
Énergie, climat et après-mines00
Service public de l'énergie00
Conduite et pilotage des politiques de l'écologie, du développement et de la mobilité durables00
Charge de la dette de SNCF Réseau reprise par l'État (crédits évaluatifs)00
TOTAUX11 000 00011 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Il faut un grand plan "Haies" contre les coulées de boue.

Le vendredi 17 avril, suite à de violents orages dans la Somme, des coulées de boue envahirent 17 villages dont Bussus-Bussuel, Francières, Cramont, Buigny l’Abbé, etc. Ce scenario catastrophique est désormais fréquent dans cette région : en mars déjà Naours et Wargnies avaient été inondées et le 12 et 13 août les communes de L’Etoile, Bouchon, Airaines, Bettencourt-Rivière ont à leur tour subi d’importantes coulées de boue. Outre les dégâts matériels engendrés, un sentiment d’impuissance et d’abandon exacerbe le désarroi des victimes qui redoutent, dans le futur, de devoir périodiquement encaisser ces coulées de boues sans jamais en être prémunies. Ces aléas naturels ne sont bien évidemment pas limités à la Picardie, entre 2017 et 2018 150 coulée de boue ont ainsi été recensées sur les routes départementales de Haute-Garonne.

Des solutions existent et sont déjà mises en place localement par des établissements publics et des agences locales. Par exemple, suite aux inondations du printemps 2016, l’agence de l’eau Rhin-Meuse déploya un plan d’urgence pour entreprendre des actions préventives dans les communes les plus exposée. Ces subventions permettaient de réaliser des plantations, créer des zones de filtration présentant les caractéristiques de zones humides, d’acheter des semences, des plants ou plus globalement d’investir dans des actions de communication et d’information auprès de la population. Le Conseil départemental de Haute-Garonne a également mis en place une aide aux agriculteurs pour installer des haies entre leurs champs et la route. En 30 ans le département a planté plus de 1 000 kilomètres de haie au bord des champs pour un budget de 2 200 000 euros.

Un dispositif national doit rassembler toutes ces innovations locales pour les diffuser à une plus grande échelle et en faire bénéficier tous les territoires confrontés à ces aléas climatiques qui risquent de s’accentuent en fréquence et intensité. Encourager les agriculteurs à planter des haies présente plusieurs co-bénéfices : créer une démarche solidaire dans laquelle les agriculteurs œuvrent à protéger les citadins, atténuer les ravages des coulées de boue sur les infrastructures urbaines (bâtiments, routes) et restaurer la biodiversité dans les exploitations agricoles.

A cette fin, le présent amendement augmente de 11 millions d'euros d'AE et CP l'action 14 "Fonds de prévention des risques naturels majeurs" du programme 181 - Prévention des risques prélevés en AE et CP l'action 47 «Fonctions support » du programme 203 « Infrastructures et services de transports ».

Il s'agit ici d'un amendement d'appel, la somme ne pouvant être suffisante pour atteindre l'objectif décrit dans l'amendement.

Les règles de recevabilité nous obligent à gager via un transfert de crédits provenant d'un autre programme de la mission. Nous appelons néanmoins le gouvernement à lever le gage.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion