⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2961C (Rejeté)

Publié le 5 novembre 2020 par : M. Coquerel, Mme Autain, M. Bernalicis, M. Corbière, Mme Fiat, M. Lachaud, M. Larive, M. Mélenchon, Mme Obono, Mme Panot, M. Prud'homme, M. Quatennens, M. Ratenon, Mme Ressiguier, Mme Rubin, M. Ruffin, Mme Taurine.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Infrastructures et services de transports00
Affaires maritimes00
Paysages, eau et biodiversité00
Expertise, information géographique et météorologie00
Prévention des risques00
Énergie, climat et après-mines00
Service public de l'énergie00
Conduite et pilotage des politiques de l'écologie, du développement et de la mobilité durables0645 135 124
Charge de la dette de SNCF Réseau reprise par l'État (crédits évaluatifs)00
Personnels oeuvrant pour les politiques du programme Urbanisme, territoires et aménagement de l'habitat(ligne nouvelle)645 135 1240
TOTAUX645 135 124645 135 124
SOLDE0

Exposé sommaire :

En cours de gestion 2017, la masse salariale du ministère de la cohésion des territoires a été transférée des missions « Égalité des territoires et logement » et « Politique des territoires » vers le programme 217 de la mission « Écologie, développement et mobilité durables ». Le montant correspondant à cette masse salariale figure désormais à l’action n° 15 « Personnels relevant du ministère de la cohésion des territoires », renommée cette année « Personnels oeuvrant pour les politiques du programme Urbanisme, territoires et aménagement de l’habitat ».

Elle est dotée dans le PLF pour 2021 de 645 millions d’euros pour un plafond d’emplois de 9 346 ETPT. C’est donc plus du quart de l’effectif total comptabilisé dans la mission « Écologie » qui relève en fait de la mission « Cohésion des territoires ». Il paraît tout à fait anormal d’agréger ainsi, sous prétexte de « mutualisation », des dépenses de personnels oeuvrant pour des politiques différentes, conduites par deux ministres de plein exercice.

La documentation budgétaire y perd grandement en lisibilité et en sincérité. Les réductions d’effectifs continues pratiquées par les deux départements ministériels depuis de longues années deviennent très difficile à retracer, y compris par l’administration.

Le brouillage est accru encore dans le PLF pour 2021, avec le regroupement, au sein de l’action 07 « Pilotage, support, audit et évaluation » du programme 217, des « 5 768 ETPT exerçant des activités de nature transversale, non rattachables directement à un programme de politique publique ».

Derrière cette terminologie se cache une tendance que les organisation syndicales représentatives du ministère de la transition écologique dénoncent depuis de nombreuses années : la « préfectoralisation » des services déconcentrés, où les agents sont de moins en moins au service des politiques de l’écologie et de plus en plus requis pour répondre aux besoins du moment tels qu’ils sont définis par le préfet.

Cet amendement vise à placer chaque ministre devant ses responsabilités en matière de ressources humaines. Il ne saurait être question de masquer les contractions de personnel par un tour de passe-passe entre missions. Il est donc proposé de créer un nouveau programme « Personnels relevant du ministère de la cohésion des territoires » portant les crédits de l’action 15. La vocation de ce programme est évidemment d’être transféré à la mission « Cohésion des territoire ». Il conviendrait également que le Gouvernement retrace les politiques publiques auxquelles contribuent les agents dits « transversaux » relevant de l’action 07.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion