⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 2991C (Non soutenu)

Publié le 5 novembre 2020 par : M. François-Michel Lambert.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Infrastructures et services de transports00
Affaires maritimes00
Paysages, eau et biodiversité500 0000
Expertise, information géographique et météorologie00
Prévention des risques00
Énergie, climat et après-mines00
Service public de l'énergie00
Conduite et pilotage des politiques de l'écologie, du développement et de la mobilité durables0500 000
Charge de la dette de SNCF Réseau reprise par l'État (crédits évaluatifs)00
Nouvelle ligne de programme(ligne nouvelle)00
TOTAUX500 000500 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

La surpopulation de chats domestiques en France met une pression colossale sur la biodiversité, oiseaux, chauve-souris et reptiles. On estime à plus de 14 millions le nombre de chats domestiques appartenant à un propriétaire, en croissance de 500.000 par an. 10 millions de chats domestiques sont estimés errants, présents dans les espaces habités dont la croissance n’est pas connue. Et nous n’avons aucune connaissance du nombre de chats domestiques redevenus sauvages, dits chats Harets. Les chats domestiques tueraient plus de 3 milliards d’animaux par an en France. La moitié de ces proies ne seraient pas consommées. Près d’un 1/3 seraient des oiseaux ou des chauves-souris, notamment sur des espèces considérées en situation critique de disparition, voire d’extinction. Il est urgent d’agir et en ce sens cet amendement propose d’allouer à l’OFB 500.000€ pour lancer une étude d’envergure afin de connaître exactement les populations de chats domestiques, les tendances de ces populations, leurs répartitions sur le territoire national, leurs pressions sur l’environnement et la biodiversité et définir les moyens de régulation approprié à mettre en œuvre.

Afin d'assurer la recevabilité financière de cet amendement, il est procédé le mouvement de crédits suivant :

- il abonde l’action 7 du programme 113 « Paysages, eau et biodiversité » à hauteur de
500000 euros ;

- il minore l’action 07 du programme 217 « Conduite et pilotage des politiques de l'écologie,
du développement et de la mobilité durables » à hauteur de 500000 euros.

Le groupe Libertés et Territoires espère que si cet amendement venait à être adopté, le Gouvernement lèverait le gage.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion