⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° 391C (Rejeté)

Publié le 20 octobre 2020 par : M. Pupponi, M. Acquaviva, M. Castellani, M. Colombani, M. Charles de Courson, Mme Dubié, Mme Frédérique Dumas, M. Molac, M. Pancher, Mme Pinel.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Écologie03 000 000 000
Compétitivité00
Cohésion00
Logement(ligne nouvelle)3 000 000 0000
TOTAUX3 000 000 0003 000 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Au premier semestre 2020, les ventes des promoteurs ont reculé de 31% par rapport à l’an dernier et les mises en vente de 37%, selon les chiffres de la Fédération française du bâtiment (FFB). Du côté de la construction, les chiffres sont tout aussi inquiétants : -15% de mises en chantiers sur les sept premiers mois de l’année et -20% de permis de construire. Un effondrement des autorisations qui s’est même accéléré sur les 3 derniers mois, à -27% pour la période allant de mai à juillet 2020, par rapport à l’an dernier. Or les économistes estiment qu’un logement construit équivaut à deux emplois.

Malgré ce contexte alarmant, l’immobilier neuf fait office d’angle mort du plan de relance économique, celui-ci ne consacrant quasiment aucune mesure de poids à destination de la construction.

Aussi, cet amendement, vise à pallier ce manque et crée un nouveau programme « logement » destiné à financer la relance du secteur du BTP. Ce programme pourrait financer, notamment, l’élargissement du PTZ, du Pinel, mais également une augmentation de la dotation aux maires bâtisseurs ou de la dotation régionale d’investissement.

Cette mesure est gagée par la diminution à due concurrence des crédits de l’action 7 (1,2 milliard) et de l’action 1 (1,8milliards) du programme 362. Le groupe Libertés et Territoires, convaincu de la nécessité de financer les projets d’infrastructures et de mobilités vertes, espère que le Gouvernement, lèvera ce gage.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion