⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° AC57C (Rejeté)

(1 amendement identique : 1308C )

Publié le 19 octobre 2020 par : M. Larive.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Sport1 500 0000
Jeunesse et vie associative01 500 000
Jeux olympiques et paralympiques 202400
TOTAUX1 500 0001 500 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Le présent amendement vise à renforcer les ressources affectées à l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). En l’état, le projet de loi de finances pour 2021 propose une augmentation très limitée des crédits de l’Agence (de 9,59 millions d’euros à 10,74 millions d’euros), sans rapport avec l’ambition de poursuivre une politique volontariste en matière de lutte contre le dopage, notamment dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

La France a joué un rôle très actif dans la création de l’Agence mondiale antidopage (AMA) en 1999. Elle a pris de multiples dispositions en droit interne afin d’assurer l’intégrité des compétitions sportives ; Il importe aujourd’hui qu’elle tienne son rang en donnant à l’AFLD les moyens d’augmenter ses capacités d’analyse et de recherche, de remplir des missions croissantes depuis plusieurs années. On remarquera que le budget de l’agence de lutte antidopage du Royaume Uni dispose d’un budget équivalant au double de celui de l’Agence.

C’est la raison pour laquelle le présent amendement propose d’abonder les autorisations d’engagement et les crédits de paiement de l’action 3 du programme 219 de 1,5 million d’euros en réduisant à due concurrence les AE et CP de l’action 06 relative au Service national universel (SNU) du programme 163, dispositif qui a aujourd’hui montré ses limites et son caractère redondant.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion