⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° CD59C (Sort indéfini)

Publié le 28 octobre 2020 par : M. Guy Bricout, Mme Auconie.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Infrastructures et services de transports0600 000 000
Affaires maritimes00
Paysages, eau et biodiversité00
Expertise, information géographique et météorologie00
Prévention des risques00
Énergie, climat et après-mines00
Service public de l'énergie00
Conduite et pilotage des politiques de l'écologie, du développement et de la mobilité durables00
Charge de la dette de SNCF Réseau reprise par l'État (crédits évaluatifs)00
Fonds d'investissement pour les infrastructures ferroviaires "petites lignes"(ligne nouvelle)600 000 0000
TOTAUX600 000 000600 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Cet amendement propose d'accroître les efforts d’investissements en faveur des petites lignes à 600 M€ par an à partir de 2021 puis d’aller encore plus loin en passant à 750 M€ par an au-delà de 2025.

Les besoins de financements en faveur des petites lignes (UIC 7 - 9) sont évalués par Sncf Réseau à 7,6 Mds€ jusqu’en 2028, dont 6,4 Mds€ encore à financer à partir de 2020. Cet amendement propose donc d'accroître les efforts d’investissements en faveur des petites lignes à 600 M€ par an à partir de 2021 puis d’aller encore plus loin en passant à 750 M€ par an au-delà de 2025.

Inspiré de la proposition SD-A4.3 de la Convention Citoyenne pour le Climat, cet amendement demande de développer un plan d’investissement ambitieux pour assurer la survie des lignes de dessertes fines du territoire. Faute “d’investissements massifs” (cf. Rapport Philizot, février 2020), 40% du réseau de petites lignes (environ 4000 km) est menacé de fermeture dans les prochaines années.

Pour répondre à cet objectif le présent amendement :

Ponctionne 600 000 000 M€ sur l’action n° 1« Routes - développement » du programme 203 « Infrastructures et services de transports afin fin d’abonder du même montant le nouveau programme : « Fonds d’investissement pour les infrastructures ferroviaires « petites lignes »

Pour répondre à cet objectif, le présent amendement prévoit d’abonder de 600 millions d’euros le programme nouvellement créé “Fond d'investissement pour les infrastructures ferroviaires “petites lignes”. Pour ce faire, nous appelons le Gouvernement à lever le gage pour ne pas diminuer les fonds nécessaires déjà prévus pour le ferroviaire au sein du Programme n°203.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion