⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° CF633C (Non soutenu)

(1 amendement identique : 847C )

Publié le 16 octobre 2020 par : Mme Descamps, Mme Thill.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Formations supérieures et recherche universitaire07 000 000
Vie étudiante00
Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires00
Recherche spatiale00
Recherche dans les domaines de l'énergie, du développement et de la mobilité durables00
Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle00
Recherche duale (civile et militaire)00
Enseignement supérieur et recherche agricoles7 000 0000
TOTAUX7 000 0007 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Cet amendement fait suite au récent débat sur la ré-autorisation des néonicotinoïdes dans l’enrobage des semences de betteraves et entend abonder le budget de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) afin de financer la recherche d’éléments ou des pratiques de substitution à cette molécule.

Ce chiffre de 7 millions d’euros fait suite aux annonces du Ministre de l’Agriculture sur les besoins de la recherche pour pouvoir enfin se passer des néonicotinoïdes d’ici 2023.

L’objet du présent amendement vise à attribuer 7 000 000 d’euros à l’action 02 « Recherche, développement et transfert de technologie » du programme 142 « Enseignement supérieur et recherche agricole » au détriment de l’action 15 « Pilotage et support du programme » au sein du programme 150 « Formations supérieures et recherche universitaire ».

Cette réduction a pour but de se conformer aux exigences de la loi organique relative aux lois de finance qui oblige, lorsque l’auteur d’un amendement souhaite augmenter les crédits d’un programme, à diminuer les crédits d’un autre programme d’autant.

Il n’est pas envisagé de restreindre les moyens de pilotage du système universitaire mais bien d’attribuer les moyens nécessaires à la recherche d’une substitution aux néonicotinoïdes.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion