⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3360

Amendement N° DN3C (Rejeté)

(1 amendement identique : 1668C )

Publié le 16 octobre 2020 par : M. Chassaigne, Mme Kéclard-Mondésir, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Dharréville, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Lebon, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville, M. Wulfranc.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Modifier ainsi les autorisations d'engagement et les crédits de paiement :

(en euros)
Programmes+-
Environnement et prospective de la politique de défense00
Préparation et emploi des forces90 000 0000
Soutien de la politique de la défense30 000 0000
Équipement des forces0120 000 000
TOTAUX120 000 000120 000 000
SOLDE0

Exposé sommaire :

Par cet amendement, nous souhaitons transférer une partie de l’augmentation du budget de la dissuasion nucléaire de l’action 06 du programme 146 « Équipement des forces » vers le programme 178 « Préparation et emploi des forces » et son action 5 « Logistique et soutien interarmées », ainsi que vers le programme 212 « Soutien de la politique de la défense » et son action 58 – « Logistique et soutien interarmées - Personnel travaillant pour le programme »Préparation et emploi des forces » ».

La modernisation de la dissuasion nucléaire qu’implique cette hausse du budget alloué n’est pas nécessaire si l’on se positionne dès à présent vers une sortie progressive et multilatérale de cet armement. La France a signé des traités visant à interdire les armes nucléaires et devrait initier une conférence mondiale pour un désarmement global. Baisser le budget affecté au nucléaire militaire constituerait un signe fort auprès des partenaires de la France pour faire aboutir cette exigence d’une négociation mondiale.

A l’inverse, augmenter les moyens consacrés à la préparation et à l’équipement des forces conventionnelles répond à des besoins essentiels, notamment pour répondre au sous-investissement chronique dans les « petits équipements », souligné dans le rapport d’information du 16 septembre 2020 sur « la politique d’approvisionnement du ministère des Armées en »petits« équipements ».

Le rapport précise notamment « qu’en dépit de leur importance dans l’équipement de nos armées et du sérieux des enjeux qui s’attachent à leur qualité, les « petits » équipement apparaissent aujourd’hui comme le parent pauvre de nos arsenaux. La situation évoque même une dangereuse tendance à la paupérisation des armées – ou, à tout le moins, au mitage de leurs capacités – qui s’opère paradoxalement « par le bas », c’est-à-dire par les équipements qui ne sont pourtant ni les plus complexes, ni les plus coûteux. Les causes de cette tendance sont à rechercher en premier lieu dans le sous-financement chronique de ces « petits » équipements. »

Le « sous-investissement chronique » dénoncé dans le rapport tient également à la dispersion des dépenses consacrées aux « petits équipements » au sein des trois programmes de la mission et « à privilégier dans une période de fortes contraintes budgétaires, le financement des équipements jugés les plus emblématiques ou les plus structurants – les programmes à effet majeur –, au détriment de celui de « petits » équipements« .

Aussi, nous souhaitons retirer à l’action 06 « Dissuasion » 120 000 000 €, sur les 4 120 299 997 € du budget affecté à ce poste, afin de transférer 90 000 000 € vers le programme 178 « Préparation et emploi des forces » au regard de l’importance des besoins concernant l’opération stratégique « Equipements d’accompagnement et de cohérence » (EAC) au sein du programme 178 pour l’acquisition sur étagère de « petits » équipements de différentes sortes, tels que les munitions « non complexes », et par ailleurs 30 000 000 € vers le programme 212 « Soutien de la politique de défense » qui rassemble les besoins concernant l’opération stratégique « Entretien programmé du personnel (EPP) relative notamment à l’habillement du personnel militaire et au « soutien de l’homme » en vivres et en matériels opérationnels.

1 commentaire :

Le 22/10/2020 à 18:37, Jacpol (retraité banque) a dit :

avatar

Pour Madame Marie-George Buffet - Depuis environ 40 ans (suppression de l'échelle mobile des salaires, libéralisation des activités bancaires, traités européens, concurrence libre et non faussée ...) les dérives d'ordre socio-économiques ont été constantes.

L'ultra-libéralisme et en passe de tuer le libéralisme intelligent, avec tous les dangers historiquement trop connus. Tout a été écrit et déclaré, encore récemment, sur ces sujets par des économistes respectables mais rien n'y fait.

L'entêtement d'une minorité de nombrilistes insatiables a entraîné des écarts de revenus et de situations financières totalement indignes d'un pays démocratique qui se prétend civilisé. Hartung ! Les comptes en banques ne sont pas comestibles !

Nous allons gaspiller en quelques décennies toutes les immenses richesses que la Terre et l'Univers ont mis qqs milliards d'années à nous offrir !

Les querelles d'ego et les conflits sanglants continuent de faire l'actualité. Qui va encore oser parler d'intelligence humaine ? L'humain est décidément l'être vivant le plus prétentieux, débile et suicidaire de la planète !!

Les animaux ne prélèvent dans la nature que ce qui est nécessaire à leur survie et sont même capables de réguler leur population en fonction des ressources disponibles. Aucun animal n'a jamais décidé de faire s'entretuer des milliers d'individus sur un champ de bataille. Pour l'humain, c'est historique et l'objet d'un enseignement scolaire scrupuleux, voire valorisant pour les vainqueurs ! Grrr ...!

Quel pourcentage des budgets militaires serait nécessaire pour éradiquer la faim dans le monde ?

Ce qui n'empêche pas certains d'entre nous de parler de "sauver la planète". Heureusement quelques autres font remarquer que nous ferions bien de nous préoccuper urgemment de nous sauver nous-mêmes, la planète étant assez bien armée pour se sauver elle-même, surtout si nous disparaissons de sa surface. Aux armes, citoyens !

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion