⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Projet de loi de finances pour 2021 — Texte n° 3642

Amendement N° 98 (Rejeté)

Publié le 14 décembre 2020 par : Mme Dalloz.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Texte de loi N° 3642

Article liminaire (consulter les débats)

Compléter cet article par les dix alinéas suivants :

« II. – Les prévisions de dette des administrations publiques pour les années 2021 à 2025, l’exécution pour l’année 2019 et la prévision d’exécution pour l’année 2020 s’établissent comme suit :
« 1° Scénario de rattrapage :
« (En points de produit intérieur brut)

«

« 2° Scénario de perte limitée :
« (En points de produit intérieur brut)

«

« 3° Scénario de faiblesse persistante :
« (En points de produit intérieur brut)

».

Exposé sommaire :

Cet amendement d’appel vise à attirer l’attention sur le niveau colossal de dette qui pèse désormais sur notre pays. En effet, la hausse de la dette causée par la crise liée à l’épidémie de covid-19 pèsera très longtemps sur notre économie.

Mais, la crise n’explique pas complètement notre endettement record puisque, avant la crise, la dette française frôlait déjà les 100 % du PIB, contre 60 % en Allemagne, et 80,7 % dans l’Union Européenne.

Nous avons donc abordé la crise en situation de faiblesse relative, par rapport à nos voisins, ce qui nous prive de marges de manœuvres budgétaire si la crise sanitaire devait se poursuivre durablement. Cette situation de surendettement menace à la fois notre souveraineté budgétaire et la pérennité de notre modèle social.

Le Gouvernement doit donc impérativement présenter au Parlement et aux Français un réel plan de financement sans se contenter, comme il le fait, du simple espoir du retour rapide de la croissance.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion