⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Respect des principes de la république — Texte n° 3797

Amendement N° 1351 (Rejeté)

Publié le 28 janvier 2021 par : Mme Racon-Bouzon, Mme Vanceunebrock, Mme Vidal, M. Sorre, Mme Mörch, Mme Zitouni, Mme Muschotti, Mme Sarles, Mme Pételle, M. Le Bohec, Mme Janvier, M. Baichère.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Le troisième alinéa de l’article 25 de la loi n° 83‑634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires est ainsi modifié :

1° À la fin de la première phrase, les mots : « du principe de laïcité » sont remplacés par les mots : « des principes de laïcité et de fraternité » ;

2° La seconde phrase est complétée par les mots : « et soutient les initiatives en lien avec la fraternité ».

Exposé sommaire :

Les obligations des fonctionnaires en termes de respect de la laïcité sont exprimées dans l’article 25 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires. Cet amendement vise à ce que les fonctionnaires puissent associer ce respect de la laïcité à un respect de la fraternité et permettre une plus grande prise en compte de ces enjeux, au quotidien, dans la fonction publique.

Récemment, le passage à tabac du producteur Michel Zecler par des fonctionnaires de police a mis en lumière, en plus d’un fait grave de racisme, les failles de la relation police – citoyens. Remettre la fraternité au cœur de l’exercice des missions des fonctionnaires est une façon d’aller vers un vivre ensemble plus apaisé.

La fraternité est un gage de cohésion républicaine. Elle permet de fédérer, de recréer des liens autour de ce qui réunit les Français, sans pour autant renier leur diversité. Lutter contre toute forme de séparatisme passe par la redynamisation de ce lien fraternel.

Ainsi, cet amendement vise à consacrer la fraternité comme socle de l’action entreprise et soutenue par les fonctionnaires. Inscrire dans la loi cette réappropriation du « en commun » dans la fonction publique est un signal fort pour la société, elle-même soumise à des divisions néfastes.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion