⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Lutte contre le dérèglement climatique — Texte n° 3875

Amendement N° CSLDCRRE1650 (Irrecevable)

Publié le 2 mars 2021 par : M. Wulfranc, M. Chassaigne, M. Brotherson, M. Bruneel, Mme Buffet, M. Dharréville, M. Dufrègne, Mme Faucillon, M. Jumel, Mme Kéclard-Mondésir, Mme Lebon, M. Lecoq, M. Nilor, M. Peu, M. Fabien Roussel, M. Serville.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Texte de loi N° 3875

Après l'article 52

Le code général des impôts est ainsi modifié :

Au premier alinéa du I de l’article 1407 ter, le taux :« 60 % » est remplacé par le taux :« 200 % ».

Exposé sommaire :

Le présent amendement vise à permettre aux collectivités locales qui le souhaitent de majorer la surtaxe à la taxe d’habitation sur les résidences secondaires d’une proportion allant de 5% à 200% et non plus de 5 à 60% comme la loi le leur permet actuellement. Les taux de cette surtaxe ne sont en effet pas assez dissuasifs pour conduire les propriétaires de résidences secondaires en zone tendue à mettre leurs logements sur le marché, à les proposer vente ou encore à la location. Leur occupation durable contribuerait à freiner le rythme de l’artificialisation et à optimiser la densité de l’habitat, sachant que les résidences secondaires représentent près de 10% du parc immobilier.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion