⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Santé au travail — Texte n° 3881

Amendement N° 400 (Rejeté)

Publié le 12 février 2021 par : M. Grelier, Mme Audibert, M. Emmanuel Maquet, M. Bourgeaux, Mme Kuster, M. Jean-Claude Bouchet, Mme Guion-Firmin, M. Gosselin, M. Viry, Mme Trastour-Isnart, M. Meyer, M. Therry.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Texte de loi N° 3881

Article 15 (consulter les débats)

À la première phrase de l’alinéa 4, substituer aux mots :

« peuvent recourir »

les mots :

« doivent pouvoir recourir ».

Exposé sommaire :

La rédaction initiale fait courir un risque d’inégalité d’accès aux solutions de télémédecine par les bénéficiaires de la médecine du travail.
En effet, celle-ci dote les professionnels de santé au travail de la faculté et non de l’obligation lorsque cela s’y prête médicalement, de recourir à la télémédecine sans garantir que tous les bénéficiaires pourront y avoir accès s’ils le souhaitent.
Or, selon une enquête Harris Interactive réalisée pour Qare en 2019, 70 % d’entre eux souhaitent avoir accès à des solutions de e-santé.
De plus, depuis le début de la crise sanitaire, nous avons constaté que la télémédecine était souvent une véritable alternative à la consultation en présentiel.
Il est dès lors nécessaire de transformer une possibilité offerte aux professionnels de santé au travail en une obligation afin de le rendre effectif, lorsque la téléconsultation est médicalement possible le choix pour le bénéficiaire d’y recourir.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion