⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Protection patrimoniale et promotion des langues régionales — Texte n° 4035

Amendement N° 149 (Retiré)

(1 amendement identique : 87 )

Publié le 1er avril 2021 par : M. Le Fur.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Texte de loi N° 4035

Titre (consulter les débats)

Au titre, substituer au mot :

« protection »

le mot :

« sauvegarde ».

Exposé sommaire :

L’UNESCO, dans son Atlas des langues en danger dans le monde de 2010, recense 26 de nos langues régionales.

Certaines langues sont relativement protégées. Il en va ainsi de l’alsacien, du mosellan, du francique rhénan ou encore du basque qui sont classés comme étant vulnérables, c’est-à-dire que la langue est parlée par la plupart des enfants mais seulement dans certains domaines.

En revanche, nos autres langues régionales comme le breton, le corse, le gallo, le picard, le gascon, le languedocien, le provençal sont considérées comme étant sérieusement en danger, voire en situation critique.

Il ne faut donc pas seulement protéger les langues régionales, mais également les sauvegarder et affirmer cette ambition dans le titre du présent texte.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion