Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire — Texte n° 627

Amendement N° CE818 (Rejeté)

Publié le 16 avril 2018 par : M. Daniel, M. Paluszkiewicz, M. Clément, M. Le Bohec, M. Chalumeau, Mme Zannier, Mme O'Petit, M. Marilossian, Mme Khattabi, Mme Wonner, M. Haury, Mme Fontenel-Personne, Mme Valetta Ardisson, M. Cesarini.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Rédiger ainsi cet article :

« Après le titre IVbis du Livre IV du code de commerce, il est inséré un titre IVter ainsi rédigé  :
« Titre IVter
« Du seuil de vente à perte
«  Art. L. 445-1. - Sont régis par le présent titre les prix payés aux producteurs agricoles. Sont également régis par le présent titre les sanctions appliquées aux acheteurs. La rémunération des producteurs est fixée à au moins deux salaires minimum de croissance (SMIC) selon la définition du coût de la main d'œuvre de l'observatoire des prix et des marges.
« Les prix payés aux producteurs prennent en compte les coûts de production et une rémunération raisonnable, définie par l'Observatoire de la Formation des prix et des marges.
« Les manquements à cet article ainsi que l'inexécution des injonctions de se conformer à ces dispositions sont passibles de l'amende administrative dont le montant ne peut excéder 3 000 euros pour une personne physique et 300 000 euros pour une personne morale. Le montant maximal est multiplié au niveau de l'acheteur par le nombre de producteurs agricoles concernés.
« Un décret en Conseil d'État, pris après avis de l'Autorité de la concurrence, précise les modalités d'application du présent titre, notamment :
« 1° Les modes d'évaluation des coûts objectifs de production et de la rémunération fixée à 2 SMIC ;
« 2° Les moyens mis en œuvre pour appliquer les sanctions administratives.  »

Exposé sommaire :

Cet amendement vise à créer un seuil de vente à perte afin de garantir une rémunération décente aux producteurs et de les protéger dans la chaîne alimentaire. Cet amendement vise donc à créer dans cette loi un véritable revenu paysan.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion