Équilibre dans le secteur agricole et alimentaire — Texte n° 902

Amendement N° 1422 (Rejeté)

(1 amendement identique : 2319 )

Publié le 22 mai 2018 par : Mme Trastour-Isnart, M. Brun, M. Le Fur, M. Vialay, M. Ferrara.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

I. – Avant l'alinéa 1, insérer l'alinéa suivant :

« I A. – Après la première phrase du premier alinéa de l'article L. 230‑5 du code rural et de la pêche maritime, est insérée une phrase ainsi rédigée : « Ces règles visent à diminuer de 20 % la consommation de protéines animales par rapport au niveau du 1erjanvier 2019. ».

II. – En conséquence, compléter cet article par l'alinéa suivant :

« II. – Un décret précise les modalités d'application du I A dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la présente loi. »

Exposé sommaire :

La restauration collective publique à rôle pédagogique important auprès des enfants pour une grande partie. La consommation de protéines végétales, et la réduction de la consommation de protéines animales doit être enseigné et expliqué aux jeunes générations. Leur remplacement par de protéines végétales doit permettre de conserver les apports nutritionnels recommandés dans le PNNS.

De plus, la réduction des protéines animales permettra de s'orienter vers des produits de meilleurs qualité, vers de l'agriculture biologique ou HVE, plus rémunérateur pour les agriculteurs. L'augmentation des protéines végétales dans l'alimentation permettra de promouvoir leurs productions et de structurer des filières locales. Ces dernières sont un élément phare dans la construction d'un modèle alimentaire durable et d'une transition agroécologique des modèles agricoles.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cet amendement.

Inscription
ou
Connexion