⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020 ni ceux d'hémicycle depuis avril 2021. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation. Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.


Les amendements de Aurélien Pradié pour ce dossier

7 interventions trouvées.

Monsieur le Premier ministre, les masques ont été annoncés chaque semaine ou presque, attendus chaque semaine ou presque. Au-delà des annonces, c'est la réalité et elle seule qui intéresse les Français. Vous n'avez pas donné aujourd'hui de garanties solides concernant les masques ; vos explications à ce sujet ressemblaient plutôt à des excuses....

… ceux commandés par l'État, manifestement inadaptés aux soins hospitaliers que requièrent les malades du Covid-19, ceux nécessaires pour réarmer nos hôpitaux en cas de seconde vague ? Êtes-vous réellement prêt au-delà des mots, dans les actes ? Les objectifs que vous venez d'annoncer en matière de tests sont minimalistes : ils ne permettront ...

Mais avons-nous encore confiance quand vous vous présentez devant nous avec une simple déclaration ? Sans véritable débat, par un vote expédié, vous demandez à l'Assemblée nationale une confiance inconditionnelle. Vous refusez que nous amendions, que nous corrigions, que nous améliorions.

Il faudrait être d'accord sur toute la ligne, ou bien se taire. Monsieur le Premier ministre, si vous étiez une infirmière qui s'est protégée, plusieurs semaines durant, avec des sacs-poubelle en guise de blouses de fortune, si vous étiez un médecin libéral qui, pendant de longues semaines, a attendu des masques sans les voir arriver, si vous é...

Si vous étiez un maire qui se débat seul, abandonné de l'État, pour tenter de protéger sa population, auriez-vous confiance ? Si vous étiez un député, siégeant sur ces bancs, qui observe que le Parlement n'est désormais considéré que comme un accessoire politique, auriez-vous confiance ?

Si vous étiez un Français parmi d'autres, auriez-vous confiance en votre propre gouvernement ? Je crains, monsieur le Premier ministre que vous connaissiez la réponse : vous n'auriez pas confiance, pas plus que nous. Il est impossible de faire confiance à un Gouvernement dont nous savons désormais qu'il a caché la vérité et qu'il a menti au suj...

Nous voulons redonner aux Français des libertés fondamentales, souvent même vitales. Pour y parvenir, vous avez besoin d'eux et du Parlement, qui les représente. Vous ne réussirez ni sans eux ni sans nous ! Vos actes ne sont pas à la hauteur de vos déclarations d'amour au Parlement. Ne vous accoutumez pas à une forme dégradée de notre démocrati...