⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Brigitte Kuster pour ce dossier

5 interventions trouvées.

Chers collègues, il y a quelques semaines, je vous ai proposé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur ce qu'il s'était passé le 1er mai.

Cette demande, que je formulais au nom du groupe Les Républicains, a été refusée par la majorité, à travers le vote d'une motion de rejet préalable. On m'avait alors répondu que le ministre de l'intérieur allait réunir un groupe de travail. Bien évidemment, nous ne pouvions pas nous satisfaire de cette réponse. Nous étions d'ailleurs plusieurs...

Nous avons exposé, dans cet hémicycle, notre souhait de constituer une commission d'enquête, dont les trente membres représenteraient tous les groupes de l'Assemblée, …

C'est en effet la question, monsieur Jumel – je vous remercie de la soulever – , dans la mesure où le ministre de l'intérieur était au courant dès le 2 mai, et où la majorité a l'habitude d'avancer comme un bataillon de godillots.

Si le Président de la République ne s'appelait pas Emmanuel Macron, mais Nicolas Sarkozy, j'imagine quelle serait votre attitude aujourd'hui ! Faites donc preuve de conscience politique et, s'il vous plaît, respectez les demandes de l'opposition !