⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Charles de la Verpillière pour ce dossier

15 interventions trouvées.

Mon rappel au règlement se fonde sur l'article 58 et concerne le bon déroulement de nos débats. Ceux-ci, il faut bien le dire, sont bloqués par l'attitude…

Contre toute évidence, ils persistent à soutenir qu'il n'y a pas de lien entre l'affaire Benalla-Macron et la révision de la Constitution qui est à l'ordre du jour.

Or, mes chers collègues, c'est exactement l'inverse : nous sommes en plein dedans avec l'affaire Macron-Benalla, parce qu'elle préfigure ce régime que vous voulez mettre en place.

… et qui, je ne vous le rappellerai jamais assez, devrait, pour entrer en vigueur, être adoptée par les trois cinquièmes du Parlement réuni en Congrès,

Cet abaissement est déjà à l'oeuvre avec l'affaire Macron-Benalla. Quand vous voyez qu'on s'est moqué de la présidence de l'Assemblée nationale en faisant accréditer un barbouze pour entrer dans l'hémicycle !

Le deuxième principe, c'est la toute-puissance du Président de la République, avec les débordements que cela vient d'occasionner. Vous allez la renforcer. Enfin, troisième principe : la déresponsabilisation – je devrais dire : « la disparition » – du Gouvernement.

Mais je le comprends : pourquoi voudriez-vous qu'il vienne assumer la responsabilité d'une affaire qui s'est faite, de toute évidence, en dehors de lui ? Quant au ministre de l'intérieur, il voit se multiplier les polices parallèles et les mises en examen de policiers de haut rang. C'est totalement anormal.

M. Castaner, enfin, devrait être là en tant que ministre chargé des relations avec le Parlement et, au moins, en tant que…

Mon rappel au règlement s'appuie sur l'article 58 alinéa 1 et concerne le bon déroulement de nos travaux.

Eh oui ! L'examen d'un projet de loi de révision constitutionnelle est à l'ordre du jour, mais certains d'entre nous, notamment dans la majorité, perdent de vue la fin de ce processus, qui est la réunion du Parlement en Congrès et – en tout cas, c'est ce que vous souhaitez – l'adoption d'un texte à la majorité des trois cinquièmes. C'est vous ...

… et qu'il avait été déchu de toute responsabilité opérationnelle dans la sécurité du Président. Or au bout de deux jours, patatras, nous avons appris qu'il avait, au contraire, été récompensé par un appartement prestigieux et qu'il était plus actif que jamais auprès du Président de la République, comme le montrent des photos et des vidéos pris...

Le second mensonge consiste à dire qu'il s'agit de l'acte isolé d'un individu qui aurait – pardonnez-moi cette expression – « pété les plombs ». Madame la ministre, je peux comprendre que des parlementaires, dans le feu du débat, utilisent l'argument de l'acte isolé, mais pas vous ! Universitaire, vous êtes une juriste de haut niveau et avez é...

Les collaborateurs du Président de la République se sentent investis de la toute-puissance de Jupiter, et voilà ce que cela donne ! C'est le résultat d'un système, et certainement pas un acte isolé.

Monsieur le président, mes chers collègues, il faut rétablir la sérénité. Sur tous les bancs de l'opposition, qu'il s'agisse des Républicains, de la Nouvelle Gauche, de la France insoumise ou du parti communiste, des suggestions ont été faites pour crever certains abcès, afin de reprendre ensuite sereinement l'examen du projet de loi de révisio...