⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Christian Hutin pour ce dossier

16 interventions trouvées.

J'aimerais d'abord dire à notre collègue, très respectueusement, que nous n'agitons pas le chiffon rouge. Nous, nous avons plutôt tendance à l'accrocher à notre coeur.

Je serai bref, car je pense que nous aurons l'occasion, dans l'heure qui vient, de défendre nos arguments. Mais s'il ne fallait qu'un argument pour voter cette motion de rejet préalable, j'évoquerais le fonctionnement de notre commission des affaires étrangères. Nous avons convenu avec Jean-Paul Lecoq en aparté que les propos que vous avez tenu...

Madame la présidente, monsieur le secrétaire d'État, madame la présidente de la commission des affaires étrangères, madame la rapporteure, mes chers collègues, permettez-moi tout d'abord de féliciter notre collègue Maina Sage pour son intervention. Il me semble, ma chère collègue, que vous avez parlé en vous éloignant de votre document, avec le...

Lors des questions au Gouvernement, vous citez toujours le nom du député qui vient de s'exprimer. Je trouve cela exceptionnel. Quant à vous, madame la présidente de la commission, vous savez ce que je pense de vous – je vous l'ai dit plusieurs fois – et de la façon dont vous gérez les travaux de la commission des affaires étrangères. Francheme...

J'avais lu les propositions du Président Macron, qui voulait que le président de l'Assemblée nationale soit une femme.

Peut-être que la majorité, qui est essentiellement féminine cet après-midi, pourrait aller dans mon sens. Vous défendez les droits du Parlement : …

… ce serait donc une excellente chose. À la commission des affaires étrangères, en tout cas, tout se passe merveilleusement bien. Madame la rapporteure, vous êtes une jeune députée très proche de vos collègues – je vous ai vue tout à l'heure discuter avec Jean-Paul Lecoq. Votre rapport est assez exceptionnel. Aussi, je regrette vivement de ne ...

Par ailleurs, la Nouvelle-Zélande est dirigée par un gouvernement de gauche. Il n'y en a plus beaucoup : …

… cela peut donc nous satisfaire. J'ai tout de même une petite inquiétude : ce gouvernement s'est allié avec un parti politique du nom de New Zealand First, certes extrêmement minoritaire, mais qui nous rappelle un certain nombre de choses… Je ne sais pas vraiment ce qu'il représente. Je me suis renseigné sur internet : ce parti se définit comm...

Je crois qu'ils ont obtenu 1,20 % des suffrages lors des dernières élections. Voilà pour le petit bémol. Dans le domaine culturel, la langue française est la première langue étrangère étudiée en Nouvelle-Zélande.

Parmi les idées politiques et philosophiques, parmi les sujets relatifs aux droits de l'homme et à la justice évoqués dans cet accord, il est également question d'armement et des armes de destruction massive. Sur ce point, il n'y a rien à dire. Mais revenons à nos moutons – nos moutons néo-zélandais !

Ce qui nous inquiète, très clairement, c'est l'aspect commercial de cet accord, même s'il est limité. Cet aspect commercial nous ennuie parce que nous nous rappelons le rapport Schumann dont nous avons discuté en commission.

Monsieur le secrétaire d'État, Schumann est aussi le nom d'un excellent musicien ! Le rapport Schubert a été rendu après que le CETA a été signé et mis en application par l'Europe. Quand on entend ce qui s'est passé, on se dit qu'il y a un problème ! S'agissant de l'accord avec la Nouvelle-Zélande, nous sommes en amont, comme je l'ai dit tout ...

Vous l'aurez compris, avec beaucoup de regrets, notre groupe ne votera pas ce texte. S'il n'avait concerné que les domaines politique et culturel, nous l'aurions voté sans hésitation, mais en matière commerciale, ça ne peut plus durer – un certain nombre de groupes l'ont dit. Ce texte nous donne l'occasion de répéter que notre assemblée, la rep...

Voulez-vous que j'arbitre ce différend ? Je serai plus objectif que l'arbitre argentin désigné pour le match France-Uruguay !

Ce n'est qu'une remarque en passant. Le bilan carbone, là-bas, existe aussi par rapport à la France. Ce n'est donc pas un argument.