⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.


Les amendements de Damien Abad pour ce dossier

56 interventions trouvées.

Quel contraste saisissant entre l'immense drapeau tricolore déployé hier place de la Concorde en hommage aux soignants, qui faisait honneur à la France, et l'intervention bien pâle du Président de la République ensuite, qui relevait davantage d'un bavardage introspectif et ennuyeux que d'une parole républicaine et forte.

Plus graves encore sont les mots qui n'ont pas été prononcés par le chef de l'État. À un moment où la nation n'a jamais été autant défiée, pas un mot sur l'autorité de l'État, pas un mot sur le lien brisé entre la police et la nation, pas un mot non plus sur les violences qui ont bouleversé la société française ces derniers jours, que ce soit s...

Sans oublier le pompier blessé par balle aujourd'hui à Étampes, après les policiers tabassés hier à Paris. Il faut être intraitable contre ceux qui s'en prennent aux uniformes de la République. La maison France brûle et le chef de l'État regarde ailleurs, comme si les questions liées à l'autorité et aux troubles à l'ordre public n'étaient pas ...

Vous arrivez au chevet d'une France groggy, sonnée et profondément fracturée. La France, pays aux mille fromages, est devenue le pays aux milles fractures. Qu'elles soient économiques, sociales, territoriales, politiques ou culturelles, jamais les fractures françaises n'ont autant défié le pacte républicain. J'en suis certain, elles ne peuvent ...

Le Président de la République le reconnaît lui-même. La question centrale, monsieur le Premier ministre, est celle-ci : comment faire en six cents jours ce que vous n'avez pas réussi à faire en trois ans ?

Où est passée la promesse d'une société unie et d'une France réconciliée quand, trois ans plus tard, le pays n'a jamais été aussi divisé, désuni et conflictuel, à la merci des pulsions séparatistes et communautaristes ? Où est passée la promesse d'une France enfin réformée quand la réforme de l'assurance chômage est sur pause, celle des retrait...

Annoncer une réforme, ce n'est pas faire la réforme. Les annonces pleuvent, les promesses fleurissent, mais les résultats font cruellement défaut. Que ce soit sur la laïcité, l'autorité de l'État, l'emploi ou encore les fractures territoriales, il est temps de remplacer les paroles par des actes, les discours par des décisions et les intentions...

Quant à la promesse d'une République exemplaire, elle s'est fracassée sur les scandales et les multiples démissions de ministres rattrapés par les affaires. Le nouveau monde que l'on nous avait si fièrement vendu s'est avéré souvent pire que l'ancien monde. En 2017, nous demandions à voir. En 2020, nous avons vu. L'espoir légitime et les attent...

se sont rapidement dissipés à mesure que le Président et sa majorité ont déçu en échouant à redresser le pays.

Devant un tel bilan, comment croire en votre capacité à réussir ? Monsieur le Premier ministre, nous savons que vous êtes un homme venant de la droite, respecté et respectable. Mais vous êtes un îlot de droite dans un océan de « en même temps ». D'ailleurs, le Président de la République le reconnaît lui-même. Il est « radicalement en désaccord...

Quant à l'idée que votre gouvernement ne serait ni de droite ni de gauche, elle est une illusion. Il n'y a là aucun dépassement politique, mais simplement de la confusion et de l'ambiguïté permanentes. Nous savons aussi que vous êtes un homme attaché aux territoires. Mais vous êtes le chef enraciné d'une majorité hors-sol. Cette déconnexion de...

Les parlementaires que nous sommes ne veulent ni d'une démocratie sous tutelle, ni d'une démocratie sous cloche, encore moins d'une démocratie sous surveillance. Le Parlement est le coeur battant de la France : alors respectons-le, écoutons-le, et qu'on arrête de s'essuyer allégrement les pieds sur lui matin, midi et soir ! Comment vouloir dess...

Vous pouvez le constater vous-même, vous qui avez été brillamment réélu à Prades sous la bannière des Républicains. Alors, faites-nous confiance, faites confiance aux forces vives de la nation et à cette France des gens modestes. N'écoutez pas la seule administration déracinée et toute puissante, qui a imposé des fermetures de centaines de clas...

N'écoutez pas non plus la seule France qui descend dans la rue. Écoutez la France qui se tait, écoutez la France qui travaille en silence, écoutez cette France des caissières, des livreurs, des infirmières, des aides à domicile, des policiers ou des pompiers : ces femmes et ces hommes grâce auxquels notre pays est encore debout.

Nous n'en pouvons plus de cette théorie du ruissellement, qui nous fait croire que c'est en s'occupant uniquement des premiers de cordée que l'on va augmenter le pouvoir d'achat de tous les Français. Nous croyons, au contraire, à la France des milieux de cordée, de ceux qui n'ont jamais droit à rien et paient toujours tout, de ceux qui sont tro...

Vous vous êtes distingué par votre expertise dans la préparation des Jeux olympiques de Paris en 2024. Nous connaissons votre attachement au sport français, mais comment le promouvoir et le défendre, …

… quand vous gardez dans votre gouvernement une ministre des sports qui estime que « le sport n'est pas une priorité » ?

Monsieur le Premier ministre, vous êtes à la tête d'un gouvernement pétri de contradictions, prisonnier de ses incohérences et contaminé par le « en même temps » présidentiel, qui crée la confusion et le trouble. Mais vous êtes aussi le chef d'une majorité morcelée, déboussolée et dépitée, qui déçoit tellement qu'au sein du groupe La République...

finissant par constituer un archipel hétérogène de petits groupes de macronistes morcelés, divisés, désorientés et désabusés aussi bien sur la méthode que sur le fond.

Monsieur le Premier ministre, vous être le chef d'une majorité déracinée et déconnectée. Ce sont d'ailleurs les Français qui l'ont jugée eux-mêmes en la sanctionnant, de manière cinglante, aux élections municipales. Non seulement La République en marche n'a pas atteint les 2 % de conseillers municipaux élus, mais les listes sur lesquelles figu...